15/05/2017
Les châteaux cathares, Montmaur

Accueil
Suite
Le château de Montmaur IXe-XIVe (Aude)


Photo du site



Les fenêtres à meneau (du latin medianus : milieu, fenêtre avec un montant fixe la divisant en compartiments) sont fréquentes dans l'architecture du moyen-âge et de la renaissance. Les tours cylindriques à chaque angle sont hautes de 15 à 20 mètres. Dans ces tours se trouvent les vestiges de "retraits" ou "longaignes", percées d'un trou donnant à l'extérieur sur les fossés pour les "commodités" des habitants.
A l'extrémité droite, au sommet de la tour cylindrique, une échauguette (tour de guet) recouverte de tuiles roses. Cette tour abrite un escalier à vis.


L'origine du nom Montmaur
Maur en occitan signifie, noir ou brun. On pense que ce mont couvert de chênes au feuillage brun et sombre la majeure partie de l'année a donné montmaur et n'a rien à voir avec les maures, sarrasins.

Description du site
La construction du château remonte au IXe-Xe siècle. En 1030, Il appartient à la seigneurie de St Félix rattachée à la vicomté d'Albi et au conté de Toulouse.Montmaur, entre dans l'histoire au début du mouvement cathare. Ainsi, en 1211 et au printemps 1212, le bourg fut pris et repris par les armées croisées de Simon de Montfort. Les premiers seigneurs de Montmaur connus se nomment Bertrand de Montmaur et Sicard de Beaufort qui fut d'ailleurs condamné à la prison à perpétuité pour soutien à l'hérésie. Le bourg et son castrum initial (Monsmarus) font partie avec Naurouze, Airoux, Beauteville et Miremont de la seigneurie de Saint Félix. En 1226, la seigneurie de St Félix et ses dépendances font l'objet d'une donation de Raymond VII comte de Toulouse en faveur de Roger Bernard Comte de Foix qui le confie à son vassal Pierre de Buisson. Quatre siècles plus tard, une nouvelle vague d'agitation touche la région. Les guerres de religion du début du XVIIe siècle vont soumettre à rude épreuve le château actuel ; après pillage, prises d'assaut le 16 mars 1628, il est sauvé de la destruction ordonnée par Richelieu contre le versement d'une somme de 18 000 livres par Raymond Cau et Germain Touzet. II passe ensuite de main à main pour échoir par voie testamentaire à l'archevêque d'Albi, puis devient, à la Restauration, la propriété de la Mairie de Castres. Il a été vendu récemment à un particulier. La construction de la forteresse actuelle a débuté en 1495 en prenant, vraisemblablement, la place d'un édifice défensif antérieur.

Une imposante bâtisse

Cette imposante bâtisse de plan quadrangulaire en pierre calcaire locale s'inscrit dans un rectangle de 60 m sur 50 m avec une tour cylindrique à chaque angle, haute de 15 à 20 m. De l'extérieur apparaissent gargouilles, meurtrières et grandes fenêtres à meneaux dont certaines sont masquées par des barreaux. Des bouches à feu ainsi qu'une tourelle accrochée vers l'intérieur de l'enceinte à la tour sud indiquent des aménagements progressifs au cours des deux siècles suivants. La porte d'entrée protégée d'un mâchicoulis et dont les montants sont pourvus de glissières pour la herse, s'ouvre sur une cour intérieure carrée avec un puits en son centre. Face à elle et sur les côtés sont construits des logis percés de fenêtres à meneaux. Une tour d'escalier à vis permet la desserte des étages. Un vestige de palissade en bois, le long du mur sur la porte d'entrée, matérialise le chemin de Ronde. Le château de Montmaur eut, durant les XVIe et XVIIe siècles un rôle essentiellement militaire ; ce n'est qu'au prix de difficiles adaptations qu'il servit partiellement de résidence dans le courant du XVIIIe siècle. Le château est inscrit aux monuments historiques depuis 1926. On ne visite que l'extérieur.

Renseignements
04.68.45.19.67
Accès

15Km Ouest de Castelnaudary
On a beaucoup de mal à situer Montmaur sur une carte. On connaît mieux le seuil de Naurouze, partage des eaux entre la Méditerranée et l'Atlantique avec l'obélisque de Riquet. Autoroute sortie Castelnaudary ou Villefranche de Lauragais puis N 113 direction Montferrand et à 3Km Montmaur.

Des caves romanes
Le sous-sol abrite une immense cave de 300 mètres carrés plafonnée d'une voûte romane en briques de type cistercien d'une grande majesté et de belles proportions. A l'intérieur la température ne varie au plus dans une année que de 2 degrés. C'est dans ces caves que sont affinés les A.O.C. de St Martin de Toques dans des fûts de chêne merrain.

L'église
L'église Notre-Dame de Montmaur est une basilique romane. Elle est imposante mais située en retrait de la grand-rue et noyée dans les maisons, on n'en voit guère que son haut clocher pointu.


Accueil