14/01/2016
Les cathares

Accueil
suite

FIN DE LA 2ème CROISADE, L'INQUISITION ET LA FIN DES CATHARES (1229-1321)


L'Inquisition viendra à bout de l'hérésie cathare et délivrera les terres saintes des infidèles. Si l'église a repris le contrôle spirituel du Midi, c'est la royauté française qui est la grande bénéficiaire de la croisade impulsée par Blanche de Castille et longue de près d'un siècle. Avec le rattachement à la couronne, et la stabilisation de frontière avec l'Espagne, c'est aussi tout le Languedoc qui a perdu son élite et son esprit de tolérance dans cette guerre sans merci.

L'hérésie cathare et l'inquisition
C'est en avril 1233 que commence véritablement L'Inquisition.
Le pape Grégoire IX qui a succédé à Innocent III décide de prendre les affaires en mains, sans avoir de comptes à rendre ni aux évêques ni au pouvoir civil. Il va s'appuyer sur les ordres religieux, les dominicains et les franciscains.
Les tribunaux de l'Inquisition
Le mot "Inquisition" vient du latin "inquirere" qui veut dire s'enquérir. Le 4ème concile de Latran en avait fixé les règles, c'est à dire, la remise des hérétiques au pouvoir civil pour y être jugé. Mais la procédure est très expéditive, le tribunal annonce son arrivée dans la ville et interpelle sur dénonciation. Il suffit qu'un témoin ait vaguement vu ou entendu, on arrête immédiatement l'accusé qui n'a pas le droit d'être assisté d'un avocat. On recours à la torture pour les aveux, ingestion d'eau, pieds brûlés, torsion des membres. A la fin du procès, la sentence est rendue et le condamné est remis au pouvoir civil pour exécuter la condamnation, très souvent la peine perpétuelle de prison que l'on appelle les Murs ou la "Mure". On exhume également des cadavre de suspect pour les brûler. Le tribunal est simplement composé d'un prêtre et de deux laïcs.
La riposte
C'est dans ce climat que Raymond II Trencavel veut reprendre les terres confisquées à son père par Simon de Montfort. Bénéficiant du soutien de la population et après avoir levé en Catalogne une armée de faydits, il arrive à Carcassonne en septembre 1240, mais échoue devant les armées royales. Il doit se réfugier en Espagne, c'en est véritablement fini des espoirs des cathares.

La tentative de reconquête
Entre 1233 et 1240, les conflits se multiplient entre les inquisiteurs, les autorités et la population. Raymond VII est désormais prié en 1237 de se rendre en terre sainte, finalement il ne s'y rendra pas. Les populations des Corbières se soulèvent pendant l'été 1240 sous l'impulsion de Raymond II Trencavel secondé par Olivier de Termes. Raymond II met le siège devant Carcassonne, et finit par s'enfuir à l'arrivée d'une forte armée royale conduite par Jean de Beaumont.

La fin des cathares
Jean de Beaumont va alors se lancer à sa poursuite et reprendre toutes les Corbières qui s'étaient rebellées. La répression est féroce. Les habitants des châteaux qui résistent sont brûlés, ceux qui se rendent sont épargnés ou emprisonnés. Entre 1240 et 1255, tous les seigneurs vont livrer les uns après les autres leurs châteaux, Montségur en 1244, Quéribus en 1255, Aguilar en 1241, Puilaurens en 1245.

Les cathares deviennent croisés
Après leur soumission au roi de France, Saint-Louis, beaucoup de seigneurs essaieront de se racheter, à l'exemple, d'Olivier de Termes, en accompagnant le roi de France en Terre Sainte. En 1255, les derniers refuges cathares étant désormais livrés, il faudra cependant attendre encore 70 ans avant de voir périr sur un bûcher le dernier cathare.

Page d'ouverture